PGF, mécano en Algérie en 1958

PGF fut engagé volontaire le 1er octobre 1956. pour une durée de 5 ans.

Après quelques mois à l'Ecole d'application du Matériel à Bourges, peloton de sous-officiers et stage ALAT 38, il rejoint l'Algérie le 1er mai 1958.
Après quelques semaines à l'atelier de 2ème échelon à Sétif, il est affecté à l'Escadrille N°1, à Tebessa.
Puis tout au long de son séjour, il a toujours été volontaire pour être affecté en escadrille, jusqu'à la fin de son contrat.

Il nous raconte ici quelques anecdotes et , fana de photo, il nous permet de voir en exclusivité, quelques unes des ses diapos.



h21
Ces photos ont été prises lors de mon séjour en Algérie entre le mois de mai 1958 et le mois d'août 1961. J'appartenais alors au GH2, et le plus souvent en détachement dans l'escadrille n°1.N'étant pas photographe "officiel", les photos étaient prises plutôt en essayant de ne pas être pris sur le fait.

J'ai encore mon carnet de vol qui a enregistré près de 600 heures de vol, exclusivement sur H21.
Le GH2 était basé à Aïn Arnat, près de Sétif. De ce fait j'ai participé
pendant cette période à de nombreuses opérations dans tout le Constantinois.

Les journées d'opérations se passaient en général de la façon suivante:
après un décollage très matinal, (dans l'armée, on ne fait pas grand chose, mais on le fait de bonne heure) nous étions posés à proximité de l'E.M. de l'opération.

quatre H21 sur un parking
Pendant l'embarquement des commandos à déposer sur une D.Z.(aire de poser), nous restions au sol à attendre la rotation suivante, pour faire le plein d'essence si nécessaire.
Nous n'étions pas embarqués lors de ces rotations, le mécano n'ayant aucune fonction en vol, il restait au sol, laissant sa place à un commando supplémentaire.
A nous la poussière au décollage et à l'atterrissage. !!!

Ces H21 étaient de belles machines, mais perdaient beaucoup de puissance dès que la chaleur se faisait sentir ou que la D.Z. était un peu en altitude.
Leurs consommations d'essence étaient d'environ 250 litres à l'heure, et la consommation d'huile pouvait atteindre 20 litres à l'heure quand le moteur avait atteint un certain nombre d'heures, quelquefois moins de 100.

En fin de journée l'escadrille rejoignait sa base de détachement, Batna, Bougie, Redjas, Tebessa, Biskra, El Milia, Souk Ahras, Djidjelli....Dès l'atterrissage nous faisions l'entretien, c'est à dire essentiellement graissage des têtes de rotor, nettoyages en tout genre, pour que le "taxi" soit prêt à redécoller le plus rapidement possible.

 

J'ai effectué un grand nombre d'évacuation sanitaire, soit pour des blessés en opération, soit pour des accidentés de toutes sortes, mais aussi pour des civils autochtones.

 h21 en stationnaire

J'ai aussi eu 3 crashs, dont un particulièrement impressionnant. Au cours d'une mission pour larguer des bidonsd'eau à une compagnie en opération sur une D.Z. très difficile et à la troisième approche après avoir décapité les arbres la Banane s'est couchée sur le coté. Les 2 pilotes et moi en somment sortis indemnes, mais avec une vraie trouille. Le H21C AAT fut entièrement détruit.

 

Le deuxième crash, lors d'un convoyage de Sétif à Tébessa, explosion en vol du moteur pourtant sortant de révision. Atterrissage en douceur en autorotation, et nous avons rejoint Tébessa par la route en remorque derrière un tracteur !!

 

Le troisième, un pilote pas très expérimenté, voyant le tachymètre moteur revenir à zéro, a tout coupé pour se poser en autorotation Le moteur tournait rond, seul l'instrument était défectueux.

 

Je n'ai pas souhaité renouveler mon contrat, car après 5 ans dont 38 mois en Algérie, et sentant la fin de la présence de la France dans ce pays, je savais que le retour en métropole ne me permettrait plus de voler autant, ce qui était ma principale motivation.
Je pourrai continuer longtemps encore à raconter mes souvenirs, et d'autres anecdotes. D'autres l'ont fait mieux que moi.

C'est, quand même une période de ma vie qui m'a beaucoup marqué, et qui restera gravée dans ma mémoire jusqu'à la fin de mes jours.

 PGF

 

TPL_BEEZ2_ADDITIONAL_INFORMATION